Eurovision 2019 : l’Ukraine renonce à participer au concours !

Le 18 mai prochain, la chanteuse ukrainienne qui devait représenter son pays lors de l’Eurovision, ne montera finalement pas sur scène. Tout comme les plans B pressentis pour la remplacer. Et l’explication n’est pas musicale mais politique.

REUTERS/Inna Sokolovska

Anna Korsun, alias Maruv, devait représenter l’Ukraine à l’Eurovision le 18 mai prochain. Très connue dans son pays, elle cartonne également sur Youtube, mais semble un peu trop rebelle pour les dirigeants politiques ukrainiens.

La chanteuse de 32 ans refuse en effet de se soumettre à certaines clauses de son contrat. A commencer par celle de ne pas chanter en Russie, ennemie de l’Ukraine. « Je ne suis pas prête à me produire avec des slogans, faisant de mon spectacle au concours une promotion de nos politiciens », a publié la jeune femme sur son compte Instagram.

« Je suis une musicienne, pas une marionnette dans le jeu politique. »

Car en Ukraine, être chanteuse et avoir été élue par les téléspectateurs ne suffit pas pour aller à l’Eurovision. Apparemment, il faut aussi être d’accord avec l’opinion publique (et imposée !). L’UA PBC, qui gère la chaîne de télé publique, lui imposait également de renoncer à toute improvisation lors de sa prestation, et de n’accorder aucune interview sans leur accord. C’est également pour ces raisons que les 2ème, 3ème et 4ème de la demi-finale ont également refusé de remplacer Maruv lors de la finale, obligeant l’Ukraine a se retirer du concours.

Pour couronner le tout, selon l’UA PBC, Maruv souhaite politiser le concours et refuse de servir « d’ambassadrice culturelle de l’Ukraine » et d’être « une porte-parole de l’opinion publique ukrainienne dans le monde ». Le monde à l’envers !