Des traces d’excréments dans le cannabis !

Manuel Pérez Moreno, pharmacologue à Madrid, a mené pendant un an une étude sur le cannabis et sa composition. Et il n’aura pas fait ça pour rien puisqu’il a fait une découverte écœurante…

On ne sait pas trop ce qui a poussé un pharmacien de la Faculté de médecine vétérinaire de Madrid à faire cette étude, mais bref, ça n’aura pas été vain. Manuel Pérez Moreno a en effet décidé d’analyser de la résine de cannabis. 90 échantillons au total. Et là, tu te dis : pour quoi faire ? Les effets du cannabis, on les connaît. Oui, mais ce qu’il y a dedans, par contre, pas sûr qu’on aurait pu le deviner. Tout d’abord, commençons par le plus soft : fibres textiles, plastique, sable et poils (oui, ça fait partie du plus soft). Et enfin, le meilleur, pour la fin : des restes de déjections humaines.

75% des échantillons analysés contenaient une quantité de bactéries fécales par gramme, 500 fois plus élevée que la limite fixée par l’Union Européenne pour les fruits et le thé. Oui, on est ravi d’apprendre par la même occasion que même si l’on ne fume pas de cannabis, on a tous le droit à notre dose de matière fécale…

Un mystère ? Pas tout à fait…

Bon, évidemment, après une telle découverte, on a envie de creuser un peu. Trafiquants qui oublient de se laver les mains après être allés aux toilettes ? Volonté d’arnaquer le consommateur ? D’après Manuel Pérez Moreno, cela serait dû au transport des sachets cannabis par les mules, qui les rapportent de l’étranger en les ingérant. « Une fois arrivé en Espagne, ils prennent des laxatifs pour expulser les morceaux. Et c’est ça qui est mis en vente » explique-t-il. Bon on veut pas faire les rabat-joie, mais autant te dire que si cette cause est la bonne, que ta weed vienne de Madrid ou pas, t’es dans la mer** !