Soirée : les morceaux qu’il faut interdire de jouer à la guitare

J’ai un pote, c’est un gros con : chaque soirée il se sent obligé d’attraper une guitare et de nous gratifier de quelques ballades pop qui fleurent bon la guimauve et les bons sentiments. 

Histoire de montrer qu’en plus d’être beau et intelligent c’est aussi quelqu’un de sensible et d’infiniment plus complexe que nous, les mecs bourrés à la 8.6.

Non seulement, il casse l’ambiance mais en plus il rentre avec la target que tu dragues maladroitement depuis 3 heures. Ça ne peut plus durer. Ou à la rigueur on élève un peu le niveau en lui imposant des morceaux difficiles. Voici sans plus de préambule les morceaux qu’il faudrait d’urgence interdire à la guitare.

“Wonderwall” d’Oasis

Probablement le morceau le plus simple de l’univers et pourtant malgré ses 4 accords ultra-basiques, je suis incapable de le jouer. Du coup je l’ai toujours mauvaise quand je vois quelqu’un les enchaîner tranquillement en chantant d’une voix nasillarde : “maybeeeeeee, you’re gonna the one that seize meeeeee” En plus c’est toujours un mec qui s’appelle Loïc ou François-Xavier. Ça dégage.

“L’Hymne de nos campagnes” de Tryo

On est plus en 1998 bordel ! Et puis ça commence à devenir ridicule de chanter “pas de boulot, pas de diplôme” quand on est contrôleur de gestion chez Michelin. Ça marchait quand on sifflait des bouteilles de rouge à 3 euros sur le Pont des arts en sarouel, mais maintenant plus trop.

“Creep” de Radiohead

Sachant que personne n’est capable de la chanter juste, je tiens pas à entendre un type en perfecto geindre en si-bémol pendant 3 minutes 30. En plus ça nique l’ambiance de la soirée et après tout le monde parle de prendre le dernier métro. Merci mais dans ce cas je préfère un bon vieux “Djadja” d’Aya Nakamura. Seul Dieu peut me juger.

“Stairways to heaven” de Led Zeppelin

Alors quand il s’agit de reproduire les arpèges du début y a du monde mais quand il faut reprendre le solo culte de Jimmy Page y a plus personne. Et ça sert à rien de s’interrompre en plein milieu en prétextant être trop ému, tout le monde sait en vrai que tu sais pas jouer la suite. Au bûcher !

“Yellow” de Coldplay

En soi, je n’ai rien de particulier contre Coldplay. D’ailleurs j’ai même appris la plupart de leurs morceaux au piano : “The Scientist” “Viva la vida”, “Trouble” etc. Mais  je suis d’autant plus dégoûté quand un guitariste tout droit sorti d’un clip de One Direction emballe à tour de bras grâce à Yellow sur sa guitare sèche. Amis pianistes, pensez à investir dans un mini-synthétiseur c’est le seul moyen de concurrencer ces ordures.