Facebook a 15 ans : retour sur ses 15 idées les plus claquées

Ah Facebook…

Pour les plus âgés d’entre nous voilà bien une dizaine d’années que nous végétons sur le célèbre réseau aux deux milliards d’utilisateurs. Et même si beaucoup l’ont déserté pour migrer vers Snapchat, Whatsapp et Instagram, il nous arrive parfois d’y retourner par curiosité ou juste pour se souvenir de ce qui nous en avait dégoûté. Un peu comme avec un mauvais plan cul. 

Alors si vous éprouvez des doutes ou de la nostalgie, voici un petit florilège des pires idées de Mark Zuckerberg, notre Père à tous.

1. Le « poke »

poke-app-facebook-01

Version 2.0 d’une lettre de Cyrano, le poke a longtemps été l’arme de séduction favorite du dragueur sur Facebook son porte-étendard, son combat, son moyen de reconnaissance. Un moyen fin de dire à quelqu’un qu’on avait croisé en soirée qu’on voudrait découvrir son anatomie, ce soir si possible. Depuis remplacé par le “Hello”, le poke a permis la rencontre entre des millions de femmes et des millions de lourdingues à travers le monde et c’est pourquoi aujourd’hui chez Golden, on demande à ce qu’il soit classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

2. Le « like »

XliF

Initialement conçue pour manifester son approbation, son soutien, ou son enthousiasme, le pouce bleu est devenu une façon flemmarde de dire tout et n’importe quoi : “super” “c’est drôle !” “t’es bonne” ou tout simplement “je m’en bats les couilles mais mon doigt a glissé”. Le like s’est surtout imposé comme une variable décisive pour mesurer sa popularité en ligne : cumuler plusieurs centaines de likes sur une photo veut probablement dire que vous êtes DJ, mannequin ou  que beaucoup de gens veulent coucher avec vous. Moins de 10 likes signifie que vous êtes soit contrôleur de gestion, soit que vous avez une vraie vie.

3. Les pages « lolilol »

Sorte d’équivalents d’Ebola sur Internet, les pages lolilol parasitent nos fils d’actualité depuis que tout le monde a décidé de taguer ses amis dans des posts “Quand c’est vendredi !” avec en guise d’illustration une vidéo d’un chien qui danse sur Gangnam Style. C’était marrant au début mais bon au bout de 15 ans, ça devient lassant. D’ailleurs si vous avez plus de 15 ans, ça devrait être interdit.

4. Les rappels d’anniversaire

tenor

Facebook était initialement conçu pour nous aider à interagir avec notre famille, nos amis, en bref nos proches. Sauf que la plateforme est rapidement devenue un carnet d’adresses géant inutile et le cimetière de toutes nos amitiés décédées : potes du lycée, anciens collègues, cousins issus de germains,  prof de zumba… Donc non Facebook inutile de me rappeler qu’aujourd’hui c’est l’anniversaire de Maurice Mortadelle, le mec que j’ai rencontré en colo en 5ème, je m’en bats les couilles.

5. Les events

putersmash

Parfois on sait pas trop comment mais on se retrouve invité à 36 000 évents dont on se fout royalement : des brocantes, des concerts, des anniversaires, votre licenciement ou le dépucelage de votre petit frère. Avec en guise d’hameçon, “Tel mec dont vous vous battez les couilles y va aussi !” (Souvent c’est Maurice Mortadelle). Ne mettez surtout pas “Intéressé” sinon c’est open notifications avec rappel toutes les heures jusqu’à la fin de votre vie.

6. Les pubs

giphy-1

Bon Facebook n’a pas inventé la pub bien sûr. Et le réseau doit générer des revenus pour rester gratuit, on comprend. Mais à la base, on était là pour voir des photos de nos potes pas des roulés aux jambons Herta, de la purée Bledina, du Coca et des Président Coeur de Lyon. Dommage il n’y a plus que ça.

7. Les coms de haters

une-hater-600x356

Facebook n’a pas inventé la haine non plus mais il la tolère volontiers pourvu qu’elle génère du clic et des interactions. Et du coup un simple scroll sur votre fil d’actualité et les pages des médias suffit pour inviter chez vous toute la hatosphère. Bon on vous aime bien les haters mais vos fautes d’orthographes elles foutent vraiment  le cafard.

8. Les invitations Farmville

STOP !!!!!!!!!!!!!!

9. La photo de couverture

citation-vie-de-couple-citation-hypocrisie-facebook..._639-593x574

Avant les gens se contentaient de mettre une photo de profil où ils étaient à peu près potable mais depuis la création de la “cover photo”, de nombreux internautes se sont sentis obligés d’y aller de leur petite citation sur la vie de Guillaume Musso ou Bernard Henri-Levy :  “Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves” “Les amis sont comme les anges qui nous aident à voler” “Le bonheur c’est avant tout un bon chili con carne”. Ce phénomène reste marginal mais signalez ces gens à la DGSI.

10. Les « safety checks »

Facebook s’est mis à faire des safety checks pour tout et n’importe quoi : alertes incendie, journées sans voiture et batailles de bombe à eau. Un de ces jours, les  gens se tagueront en sécurité après leurs règles, une rupture, une indigestion ou un déjeuner de famille. (Bon si c’est les quatre le même jour, on comprend).

11. Les « filtres »

Fier-dêtre-bleu

“Pray for Paris” “Fiers d’être bleu” “Je suis Charlie” “Je suis Star Wars” “Supporter du PSG” moi je veux bien. Mais à ce moment pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Il y a plein d’autres filtres à créer : “Je soutiens Guingamp” “Je suis puceau” “Je suis fiché S” ou “Je suis séropositif” : il faut que tout le monde puisse s’exprimer !

12. La catégorie « convictions politiques »

Est-ce que j’ai vraiment besoin de savoir que mon patron a voté François Fillon ou que mon voisin de palier est nostalgique de Vichy et participe à des réunions du Ku Klux Klan ? Non merci, déjà qu’il brûle des croix dans la cour de l’immeuble avec ses copains tous les samedis soirs, ça me suffit.

13. Les vidéos rétrospectives

Non seulement le directeur artistique qui les a conçus a l’air d’être au bout du rouleau mais surtout il n’est pas obligé de nous rappeler chaque année qu’on est chômeur et célibataire. Est-ce que je viens te faire une rétrospective de ta vie moi Mark Zuckerberg ? Non, bah voilà, c’est pareil.

14. Les tests

fb_facebook

Je sais pas pourquoi ça me vénère. Qui a besoin de savoir quel Macchiato du Starbucks il est sans déconner ?

15. Cet article dans ta timeline

Parce que honnêtement on critique Facebook mais est-ce que vous auriez vu passer cet article sinon ? Franchement ? Et sincèrement qui est arrivé au bout de cet article ? Même moi, j’ai pas réussi  et j’ai galéré pour trouver 15 trucs. Voilà Facebook c’est pénible mais on peut pas toujours s’en passer un peu comme cet oncle relou qui vient déjeuner le dimanche. Il parle fort, il raconte n’importe quoi, il prend de la place mais parfois on en a besoin pour rigoler, trouver un stage ou se rappeler qu’Internet ça rend un peu con.

C’est la vie. Allez je vous laisse, je vais jouer à Farmville avec Maurice Mortadelle.