9 façons de reconnaître un fan de Coldplay

Ils sont partout.

Il est en 1ère L

Le fan de Coldplay est rock’n roll : il est en 1ère L, porte les cheveux mi-longs, des chaussures en daim et une veste en velours ouverte sur un t-shirt “Mylo Xyloto“ acheté lors du passage du groupe à Bercy. Il a pris option théâtre mais sèche souvent les cours pour aller fumer un pétard avec ses copains qui s’appellent presque toujours Antoine, Basile, François ou Gabriel (les fans de Coldplay sont très blancs). Une fois “bien def”, ils débattent entre eux de cette question existentielle : quel est le meilleur album entre Parachutes et Viva La Vida ?

Il joue du piano

Le fan de Coldplay a pris des cours de piano à 13 ans et acheté les partitions du groupe dans l’espoir d’impressionner Lara, une fille de sa classe, en jouant The Scientist en soirée. Malheureusement c’était sans compter sur le fait qu’il y a assez peu de piano en soirée et donc peu d’occasion d’abattre sa carte fétiche. Il se fait souvent piquer ses targets par Stéphane, un fan d’Oasis qui joue Wonderwall à la guitare et emballe à tour de bras. Cheh.

Il a détesté “A sky full of stars”


Entendre son groupe préféré pactiser avec Avicii c’était comme voir sa propre copine se foutre à poil avec un autre mec sur Instagram. Heureusement le fan de Coldplay n’a pas de copine.

Il peut jouir en moins de 13 secondes

Il lui suffit d’allumer quelques bougies, d’enfiler son pyjama, de penser à Gwyneth Paltrow ou à la chanson Yellow du groupe joué en live à Bercy pour que le fan de Coldplay atteigne l’extase. Après il s’essuie avec un vieil exemplaire de Rock”n Folk ou son t-shirt Mylo Xyloto. Généralement il se dépucèle avec une amie de sa mère vers 22 ans (cette fois-ci il jouit en 7 secondes).

Il écrit ses propres poèmes

Qui sont souvent des traductions littérales de chansons de Coldplay sans qu’il ne s’en rende compte. Sur “la colline violette”, il aurait pu faire le rapprochement quand même.

Il est susceptible

Le fan de Coldplay est tiraillé entre son amour sans borne pour Coldplay et sa difficulté à l’assumer en société. Habitué à ce qu’on le traite de fragile, de poète maudit voire “de gros PD” il est devenu un peu susceptible et n’assume pas toujours sa passion : il n’écoute jamais “Paradise” trop fort dans le métro et se force à écouter d’autres groupes plus “rock” pour booster son capital virilité, genre Black Rebel Motorcycle Club. Mais au fond, son coeur appartient au groupe anglais.


Il adore Newport Beach

Mais aussi Les Frères Scott, Gossip Girl, Grey’s Anatomy, 13 Reasons Why et plus généralement toutes les séries qui passent une musique genre “Fix You” “Violet Hill” “Lovers In Japan” ou “Charlie Brown” pour conclure de façon romantique le final d’une saison. Coeur sur vous Seth & Summer !

Il emploie souvent les mots “intimiste” “confidentiel” “mainstream” “les goûts et les couleurs”

Comme dans “Tu vois moi, je préfère quand même le Coldplay intimiste et confidentiel des premiers albums avant que ça ne devienne de la musique de stade mainstream à partir de Viva La Vida. Bon après c’est les goûts et les couleurs bien sûr”

Il s’entend très bien avec sa mère

Mais aussi avec sa grand-mère, ses soeurs et ses copines. Et oui, le fan de Coldplay, souvent trop sensible et pas assez direct, a une fâcheuse tendance à se faire friendzoner. Mais bon c’est un tendre et c’est comme ça qu’on l’aime.