8 preuves qu’au fond t’es pas vraiment écolo

D’accord tu tries, d’accord tu recycles.
Mais au fond, tu sais bien que t’es le Sheitan.

Tu prends l’avion


Tu ne le savais peut-être pas mais un seul vol en avion suffit à annuler tous les efforts du plus fanatique des écolos sur toute une année : un an de travail qui s’envole en fumée (sympa pour la couche d’ozone). Autrement dit, tu auras beau devenir vegan, acheter bio, te déplacer à vélo et ne plus jamais utiliser de plastique et bien ça ne sert tout bonnement à rien si tu pars en vacances depuis Roissy chaque année. Je sais c’est déprimant mais c’est comme ça.

Tu veux des enfants


Question émission de CO2 et consommation, il y a pas pire. Autant construire tout de suite ta propre centrale nucléaire et l’alimenter pendant les 75 prochaines années. Et puis franchement on est trop sur cette planète. T’as vraiment envie qu’on soit 15 milliards et que la Terre ressemble à la ligne 13 en heure de pointe ? Avoir un enfant aujourd’hui c’est un peu comme incruster un pote à une soirée toute pourrie sur le point de se terminer. Moi je déconseille perso.

T’as Netflix

Sans transition écologique (lol, tu l’as ?), parlons du géant du streaming vidéo qui carbure aux énergies fossiles bien sales : chaque heure passée dessus augmente ton empreinte carbone. Alors clairement, je me permettrais pas de faire la morale vu que je viens de me faire trois saisons de Friends ce weekend mais mater leurs documentaires écolo et les partager sur Facebook avec la mention “À voir absolument” “Food for thought” “Urgent d’agir !!!!” et bah… Comment dire… C’est un peu comme si tu militais contre le Sida et que tu baisais sans capote : ça n’a absolument aucun sens.

Tu kiffes les sushis

Bah oui tu kiffes les sushis. Moi aussi, je kiffe les sushis. Tout le monde kiffe les sushis. C’est normal : est-ce que y a un plus grand kiff le dimanche soir en lendemain de soirée qu’un chirashi saumon avocat accompagné de quelques makis fourrés au fromage et d’une soupe miso ? Et puis c’est vraiment parfait avec une bonne série Netflix. Bon et si tu te les fais livrer par un mec en scooter, alors là t’es vraiment au top, t’es un militant Greenpeace.

Tu prends des taxis, des Uber…

Alors oui c’est reloud de rentrer à pied quand t’as 3 grammes dans le sang mais tu pourras te coucher la conscience tranquille et la marche t’aidera à dessaouler. Bon par contre si tu achètes un grec ou que tu vomis sur le retour c’est pas franchement écolo mais bon faut choisir ses combats hein. On n’est que des hommes, merde.

Tu t’es bien foutu de la gueule de la marche contre le climat

D’accord les slogans étaient vraiment en carton (lol tu l’as aussi ? j’suis on fire) mais bon c’est mieux que rien : ils l’ont faite la marche quand même. Moi je l’ai pas faite, j’ai un 4×4 Hummer donc j’ai pas besoin de marcher mais du coup je me fous pas de leur gueule, je la boucle et je respecte.

Tu es content du beau temps en hiver

Ça a du bon le réchauffement climatique : on peut porter des t-shirts, partir en weekend et déjeuner en terrasse en février. Et bah tant mieux si ça te plaît, car niveau chaleur tu vas être servi : bientôt il fera beau toute l’année et Paris ce sera Marseille. À ce rythme, on dit que les températures devraient même dépasser les 0° à Roubaix. Dingue non ?

Tu as étranglé un ours polaire à mains nues ce matin

Ok il t’avait cherché mais n’oublie pas qu’ils sont en voie de disparition. Un peu de solidarité merde !